Quelques explications sur des notions couramment utilisées dans le domaine de la course à pied…

 

VO2 Max : Consommation maximale d’oxygène

La consommation maximale d’oxygène ou VO2max –  est le volume maximal d’oxygène qu’un organisme aérobie en général ou le sujet humain en particulier peut consommer par unité de temps lors d’un exercice dynamique aérobie maximal.

Chez l’humain, le (ou la) VO2max s’exprime habituellement en litres d’oxygène par minute (l/min). Afin de personnaliser la mesure et tenir compte des différentes constitutions (enfant ou adulte, petits ou grands gabarits…) la valeur observée est le plus souvent rapportée à l’unité de masse corporelle pour déterminer un VO2max dit « spécifique », qui s’exprimera alors en ml/min/kg. Cette dernière valeur est un excellent indicateur de la performance potentielle dans les épreuves d’endurance (sportives ou non) : plus elle est élevée, meilleure sera la performance éventuellement réalisée.

 Valeurs courantes :

Chez un sujet jeune et sain, on observe des VO2max de l’ordre de 45 ml/min/kg chez l’homme et 35 ml/min/kg chez la femme. Les valeurs observées chez l’enfant prépubère sont légèrement plus élevées et ne diffèrent pas notablement entre filles et garçons du même âge (vers 9 – 10 ans). C’est la différence de masse grasse entre hommes et femmes adultes (proportionnellement plus élevée pour le sexe féminin) et de taux sanguin en hémoglobine (plus faible chez la femme) qui expliquent pour l’essentiel la différence de VO2max observée entre hommes et femmes.

 VMA : Vitesse maximale aérobie

La vitesse maximale aérobie, ou VMA, est la vitesse à partir de laquelle une personne consomme le maximum d’oxygène, c’est-à-dire atteint la VO2Max. En-deçà de cette limite, la consommation d’oxygène croît avec l’intensité de l’effort et la plupart de l’énergie provient du métabolisme aérobie. Au-delà, la consommation d’oxygène reste constante et la puissance supplémentaire est assurée par la filière anaérobie lactique.

La VMA est utilisée en sport, par exemple pour la course à pied. À sa VMA, un sportif peut tenir 4 à 8 minutes. A ce rythme environ 85% de l’énergie est produite par le métabolisme aérobie et 15% provient de la filière anaérobie lactique. C’est la production d’acide par la filière anaérobie lactique qui diminue la capacité de contraction du muscle et produit l’épuisement